MOHAMED BEN SOLTANE

TRANS/MISSION

10 MARS 2019

 

“Grâce à un père diplômé de l’Ecole des Beaux-arts et au fait d’avoir grandi dans le village d’artistes de Sidi Bou Saïd, j’ai pu très jeune goûter à un art produit par des artistes tunisiens provenant de plusieurs générations. J’ai pu profiter pleinement de cet héritage. J’en ai intériorisé les formes, les lignes et les compositions aussi bien que le souffle, l’atmosphère et l’aura. J’étais privilégié mais ce privilège ne devrait pas en être un. En effet, cet héritage appartient à tout le monde et il devrait être accessible au plus grand nombre. « Trans/Mission » » cherche à montrer cette filiation et à insister sur le fait que c’est par ce biais qu’une histoire de l’art se tisse.
Ignorer nos anciens, ne pas leur donner les égards et la visibilité qu’ils méritent, voiler leurs œuvres aux regards des jeunes générations c’est annuler toute possibilité d’écrire une histoire de l’art authentique, qui invente son langage pour dire son discours propre.”

Mohamed Ben Soltane